Publié le : 02 juin 20226 mins de lecture

La téléassistance à domicile, aussi appelée téléalarme, permet à une personne vulnérable, comme une personne en situation de handicap ou une personne âgée, d’être mise en relation avec un chargé d’assistance en cas de problème. Il peut s’agir d’une chute, d’un malaise, d’un sentiment d’anxiété, d’une intrusion dans le logement ou de tout autre accident domestique. Le service fonctionne 24h/24 et 7j/7 et permet donc à l’usager de tranquilliser son quotidien.


Qu’est-ce que la téléassistance à domicile ?

La téléassistance à domicile permet aux abonnés de solliciter de l’aide sans avoir à se déplacer, ni même à utiliser un téléphone. Le dispositif offre ainsi la possibilité de continuer à vivre chez soi de manière indépendante et sécurisée, aussi longtemps que possible. Un service de téléassistance fonctionne grâce à l’installation d’un matériel spécifique au domicile de la personne âgée, notamment d’un micro avec haut-parleur, permettant de communiquer à distance avec un chargé d’assistance, et d’un émetteur récepteur. Ce dernier prend généralement la forme d’un bip d’alarme et est disposé sur un bracelet, une montre ou un médaillon. L’utilisateur doit le porter en permanence afin d’être en mesure de déclencher une alerte en cas de besoin.

Une fois alerté, le centre d’assistance prend immédiatement contact avec la personne âgée pour évaluer l’urgence de la situation. Plusieurs solutions sont alors possibles : la rassurer s’il s’agit simplement d’une frayeur, faire intervenir les proches (un membre de la famille, un voisin, une aide à domicile…) ou encore les services de secours. A noter que si la personne âgée ne répond pas après avoir pressé son bip d’alarme, les secours sont automatiquement appelés.

Pourquoi avoir recours à la téléassistance à domicile ?

Un abonnement de téléassistance est utile à bien des égards. Au-delà de sécuriser le quotidien des abonnés, un dispositif de téléalarme rassure le cercle familial et les proches, notamment lorsque la personne bénéficiaire vit seule. Si le contact humain, assuré par les aidants et les aides à domicile, requiert toute son importance, un service de téléassistance vient en complémentarité, en sécurisant notamment le senior lorsqu’il se retrouve seul. En effet, le risque de chute s’accroît avec l’âge, menaçant l’autonomie globale de la personne. Par ailleurs, rester au sol après une chute n’est pas sans conséquence sur la santé et le moral. Plus le temps passé par terre est réduit, plus la personne âgée a de chances de s’en remettre facilement.

La téléalarme, en permettant de déclencher une alerte et de faire intervenir un tiers dans les plus brefs délais, est très efficace. A côté de cela, le fait de pouvoir échanger avec quelqu’un en cas d’extrême solitude ou d’angoisse est également un avantage de taille. Parfois, une brève conversation suffit pour se rassurer et pour se sentir moins seul. Enfin, la téléassistance à domicile se révèle utile aux personnes atteintes de pathologies neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer. Dans de telles situations, il convient toutefois d’opter pour une montre à détection automatique de chute, la personne âgée n’ayant pas forcément le réflexe d’appuyer sur son bouton d’alarme en cas de problème.

Comment obtenir une téléassistance ?

Pour souscrire un contrat de téléassistance, diverses options s’offrent à vous. La première chose est d’effectuer quelques recherches sur Internet ou de contacter votre centre d’information local (CLIC, CCAS ou mairie) afin d’obtenir les coordonnées d’organismes proposant ce service. Les prestataires de téléalarme sont multiples. Il peut s’agir de structures associatives, de filiales de banques ou d’assurances, ou encore de sociétés privées. Assystel fait partie de cette dernière catégorie. Spécialiste de la téléassistance depuis 1977, l’entreprise conçoit son propre matériel en France tout en maîtrisant l’ensemble des appels d’urgence grâce à un centre d’assistance localisé dans les Ardennes.

Pour ce qui est du coût qu’une téléassistance à domicile peut engendrer, rassurez-vous celui-ci reste modéré. Il faut compter entre 20€ et 35€ par mois en fonction des options. La prestation est éligible à un crédit d’impôt si l’organisme est agréé « Services à la personne ». Elle peut également faire l’objet d’une prise en charge financière partielle ou intégrale dans le cadre de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) ou d’autres subventions (PCH, aides des collectivités locales, des caisses de retraite…).